Les marques et le podcast natif ?

On constate une évolution pour les podcasts proposés par des marques, des entreprises ou des produits. Les gens ont pris l’habitude de les écouter et les écoutent avec intérêt et dans un nombre assez significatif, si on compare aux autres médias ou aux autres contenus publicitaires.

En terme de formats, il est intéressant de constater une appétence pour les formats de moins de 30 minutes parce qu’on est dans une société où tout va vite, où on est toujours pressés … mais ce qui est intéressant dans le format podcast natif, c’est qu’il y a quand même encore plus de 30 % de gens qui sont intéressés par des formats supérieurs à 30 minutes. Voire à 1h. Donc c’est un média qui gagne également être découvert dans sa longueur.

Le podcast s’écoute le plus souvent en solitaire (73 %), mais aussi avec des amis et des proches, en couple, avec des enfants.

L’écoute en mobilité a été un peu impactée par la crise sanitaire. Donc on voit que cette crise sanitaire a eu un impact non seulement sur l’augmentation de la consommation et de l’écoute des podcasts natifs, mais également sur la manière de les écouter, puisque pendant le confinement par définition, on était moins dans les transports, moins dans la rue.

Cela a fait augmenter mécaniquement l’écoute au domicile et en voiture. Dans cette même situation, on a perdu sur le smartphone au profit de l’ordinateur, tout simplement parce qu’on est un petit peu plus restés à la maison.

La présence des marques dans ce nouveau média est très bien acceptée par les auditeurs., beaucoup plus que dans la publicité. Et elle a un score qui est assez stupéfiant, assez surprenant pour un publicitaire : elle est jugée à

65 % : présentes juste ce qu’il faut dans les podcasts. Et ce qui est très intéressant : ce 65 % d’opinion positive sur le podcast natif, c’est exactement le même chiffre de rejet de la publicité par les moins de 35 ans en France.”

Source : plansonore.fr

Haut du site